guygilloteaux-w220h320.jpg

Le mot du Bourgmestre

Mesdames et Messieurs,
Bonjour,

       « La Roche … une seule team »

Les événements de ce mois de juillet ont été catastrophiques.

Si les dégâts matériels sur notre commune se chiffreront à plusieurs dizaines de millions d’euros, l’essentiel a été atteint puisque nous avons pu éviter des décès. Ce n’est malheureusement pas le cas dans de nombreuses autres communes notamment en Province de Liège.

Je tiens à souligner le travail préventif extraordinaire des pompiers de notre zone de secours et des postes voisins ainsi que les services de police. Je veux également citer des équipes de jeunes et de moins jeunes qui se sont spontanément constituées. Ceux-ci, avec l’aide de nos services communaux et du CPAS, ont permis l’évacuation de centaines de personnes, dont plus de 150 ont été recueillies au hall sportif de l’Athénée royal et dans un deuxième temps, dans les salles de Vecmont et de Samrée.

Même si cette catastrophe naturelle était loin d’être limitée à notre seule région, quels enseignements pouvons-nous retirer au niveau local ?

Le 14 juillet (première inondation)  

Le mois de juillet est statistiquement le mois pendant lequel les volumes de précipitations enregistrés sont les plus élevés. En moyenne, dans le courant de l’ensemble du mois de juillet, nous observons des pluies à hauteur d’un peu plus de 100 litres/ m².

Ce 14 juillet, à Ortho (par exemple), en 24 heures seulement, 104 litres d’eau par m² ont été enregistrés.

Sur un sol déjà gorgé d’eau par les fortes pluies des jours précédents, les conséquences ont été rapides. Parmi celles-ci, notamment des glissements de terrains ou des coulées de boue qui ont créé autant de barrages que de débordements sur le Bronze, la Gohette, le Pierreux, le Ri de la Mer, le Ri de Va, le Pouhou, …

En rupture de pente, le flot des eaux d’inondation a envahi de nombreux quartiers en contrebas.

Le 15 juillet (deuxième inondation)

Le lendemain, nous avons assisté à une deuxième inondation, provoquée par l’Ourthe cette fois. Le bassin en amont du Barrage de Nisramont (la référence statistique en amont de notre commune) a reçu, pour la seule journée du 14 juillet, un volume de plus de 72 millions de m³ de pluies. Si le débit de l’Ourthe, le mardi 13 à 10 heures était de 3,61 m³/s, en fin de journée, le débit était déjà de 128,40 m³/s, crue presque équivalente aux inondations du 21 juillet 1980. Mais le pire restait à venir, puisque les chiffres allaient s’emballer. Au Barrage de Nisramont, à 8 heures, un malheureux record de 226,59 m³/s a été atteint.

Le maximum précédent était de 194,16 m³/s.

Il est également nécessaire de rappeler que la fonction du Barrage de Nisramont n’est pas la régulation des débits. Que la quantité déversée en aval du lac a toujours été, pendant les événements, équivalente à ce qui y rentrait en amont. En aucun moment, contrairement à des rumeurs entendues, les autorités administratives n’ont été informées d’un lâcher d’eau, pour la simple raison qu’il n’a jamais été envisagé.

Quelle attitude adopter pour le futur ?

Les retours des différents services (géologues, hydrologues et service des cours d’eau) ne sont pas encore suffisants pour engager des mesures spécifiques; même si nous savons que ce sont les précipitations bien supérieures aux normales saisonnières qui sont à l’origine du désastre. Le réchauffement climatique n'y est sans doute pas étranger non plus ... Et là, chacun peut agir à son niveau et apporter sa petite pierre à l'édifice. 

Ce sont donc des mesures à long terme qui doivent être envisagées et nous en sommes conscients.

Concernant l’aménagement du territoire, les fonds de vallée, en particulier des ruisseaux, devront être davantage pris en considération, notamment concernant leur utilisation.

Et sur le court terme ?

Au moment d’écrire ce mot, aux côtés des compagnies d’assurance, nous n’avons pas encore connaissance des mesures d’aide qui seront dégagées par la Région Wallonne.

Si nous ne doutons pas du fait que le fonds des calamités sera engagé, les modalités l’accompagnant vous seront communiquées dès que possible.

Merci

Vous êtes nombreux, citoyens, particuliers, entreprises ou autorités administratives à avoir porté secours. Nous souhaitons sincèrement vous remercier toutes et tous et au risque de répéter la formule diffusée par des jeunes de notre belle commune « La Roche c’est une seule team », La Roche-en-Ardenne une seule équipe !

Merci à tous pour cette belle solidarité !

Guy GILLOTEAUX,
Bourgmestre.

Actualités